Bien voyager avec son animal : des formalités au transport

0

Votre compagnon qu’il soit à poils, à écailles ou à plumes ne vous quitte jamais et ce ne sont pas les vacances qui démontreront le contraire !

Mais voyager avec un animal ne s’improvise pas. Que ce soit en amont du voyage ou durant le transport, certaines règles sont primordiales.

Comment bien préparer un voyage avec un animal ? Quels sont les conseils pratiques pour bien voyager avec son petit compagnon ?

Bien voyager avec un animal ça se prépare !

Voyager avec un animal notamment l’étranger, nécessite de se renseigner sur sa libre circulation, les documents à fournir et les formalités à accomplir.

Montrer pattes blanches est donc impératif…

La libre circulation de votre compagnon

La libre circulation d’un animal varie selon la destination choisie. Certains pays sont plus ou moins radicaux quant à l’entrée d’un animal sur leur territoire, surtout si celui-ci est réputé dangereux (les chiens de combats par exemple) ou porteur de risques sanitaires (rongeurs et oiseaux notamment).

La mode étant ces dernières années aux nouveaux compagnons dits « exotiques », j’ai nommé les araignées, les scorpions domestiques, les serpents… , la CITES (Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages en danger) a répertorié les animaux menacés d’extinction sur une liste exhaustive.

Si votre animal figure sur ce document il est obligatoire de demander un permis spécial.

La reconnaissance de son animal

  • L’identification par micro puce

Depuis le décret du 28 aout 1991, l’identification par micro puce est obligatoire pour les carnivores domestiques (chats, chiens et furets) et les chiens et chats ayant changé de propriétaire.

L’identification est effectuée par un vétérinaire qui implante sous la peau de l’animal une micro puce afin que celui-ci soit référencé dans un fichier national. C’est la carte d’identité de votre compagnon. Elle permet de voyager avec son animal en toute sérénité.

À noter : l’identification par tatouage n’est plus autorisée et reconnue par les autorités.

  • Le passeport, le certificat de bonne de santé et le carnet de vaccination

Depuis 2004, le Parlement et le Conseil de l’Union Européenne ont adopté une nouvelle réglementation stipulant que tout animal circulant au sein de l’Union (excepté le Royaume-Uni, la Suède, Malte ou l’Irlande qui disposent d’une convention spécifique) doit présenter un passeport européen.

Celui-ci mentionne le numéro d’identification et la description de l’animal, les mentions sanitaires obligatoires, le nom et l’adresse du propriétaire. Le passeport est établi par un vétérinaire agréé.

Les certificats de vaccinations rédigés par un vétérinaire agréé par la Direction des Services Vétérinaires, attestent de la bonne santé et du suivi sanitaire de votre petit compagnon. Il lui permettra de circuler plus facilement hors de nos frontières.

Outre la vaccination antirabique, certains pays exigent, comme pour nous les hommes, des vaccins spécifiques. Pour se faire renseignez-vous auprès de l’ambassade du pays.

  • Les formalités douanières selon les pays

Les formalités douanières étant différentes d’un pays à l’autre, le seul conseil pour bien voyager avec son animal de compagnie est de s’informer au préalable.

Les conseils pour un voyage serein avec son animal

Une fois ces formalités accomplies, reste le transport… Comment faire pour que le voyage de votre boule de poils (le chat et le chien étant plus concernés que le poisson rouge !) se passe pour le mieux.

Voyager en voiture avec son animal

La voiture demeure le mode de transport le plus adéquat pour voyager avec un animal. Aucun impératif particulier n’est à signaler mais des petits conseils pratiques permettront d’améliorer la cohabitation entre les maitres et leurs petits compagnons.

  • Installez toujours votre chien à l’arrière du véhicule. Si votre compagnon est de grosse taille, pensez à installer un filet de sécurité.
  • Si votre animal est sujet au mal des transports, demandez à votre vétérinaire de vous prescrire un médicament adapté.
  • Avant le départ évitez les gros repas. Préférez une gamelle allégée !
  • Prenez une pause toutes les 2 heures afin qu’il puisse se dégourdir les pattes, s’hydrater et faire ses besoins si nécessaire.
  • Faites attention à ne pas laisser votre animal en plein soleil ou sous une grosse chaleur.

L’animal de compagnie et le voyage en train

Au moment de la réservation de votre titre de transport, il est impératif de signaler la présence de votre animal dans le train et de vous renseigner sur ses conditions de voyage. Il faut savoir que comme vous, votre petit compagnon à 4 pattes paiera sa place. Selon son poids, le tarif varie de 6 euros environ à 50 % du prix du billet en seconde classe.

  • Si votre animal de compagnie pèse moins de 6 kilos, prévoyez un sac adapté. Il pourra ainsi être transporté facilement et s’y reposer durant le voyage.
  • Il doit faire ses besoins avant le départ et boire régulièrement si le trajet est long.

Pour des raisons de sécurité et de respect des autres voyageurs, votre animal doit toujours être tenu en laisse et muselé en fonction de sa race.

À noter : Les chiens d’assistance (chiens guide), voyagent gratuitement et ne sont pas tenus d’avoir une muselière.

Prendre l’avion avec son petit compagnon

Afin d’éviter que les cabines d’avion ne se transforment en ménagerie, les compagnies aériennes imposent une réglementation stricte.

Avant toute chose, assurez-vous que la compagnie avec laquelle vous voyagez accepte les animaux à bord.

Généralement les chiens et les chats sont admis. Font exception :

  • les chiens dangereux ;
  • les chiennes en gestation ;
  • les oiseaux et les rongeurs avec certaines compagnies.
  • Voyage en cabine ou en soute ….

Si votre compagnon pèse moins de 4 à 6 kilos, il pourra voyager à vos côtés en cabine. Dans ce cas, prévoir un sac ou une cage adaptée que vous pourrez mettre sur vos genoux ou à vos pieds. Afin d’éviter un surplus d’animaux en cabine, les places sont limitées. Seuls les premiers seront autorisés à rester près de leur maitre. Le cas échéant l’animal devra voyager en soute même s’il est de petite taille.

S’il pèse plus de 4 ou 6 kilos, votre animal devra voyager en soute pressurisée, chauffée et ventilée dans une cage prévue à cet effet.

  • Les tarifs pratiqués

Dans tous les cas, pour voyager avec un animal dans de bonnes conditions :

  • bien se renseigner avant de partir car selon les destinations la réglementation en vigueur est plus ou moins drastique ;
  • toujours avoir sur soi le passeport et le carnet de santé de l’animal.