Comment bien conduire sur une route de montagne en hiver ? Conseils et règles à respecter

0

Quand on manque d’entraînement ou que la météo s’annonce mauvaise, la perspective de conduire en montagne en plein hiver peut devenir être une source de stress. Des astuces et des règles existent pour vous aider à mieux maîtriser la conduite en montagne et garantir votre sécurité ainsi que celle de vos passagers.  Découvrez-les avec Belambra et prenez la route en toute sérénité.

Préparer sa voiture, première étape pour bien conduire en montagne

Vous allez bientôt conduire sur une route de montagne ? La première chose à faire pour aborder le trajet plus sereinement est de vérifier que votre véhicule est en bon état.

La sécurité avant tout

Avant de vous aventurer sur les routes de montagne, effectuez systématiquement une vérification de l’état de votre véhicule. Assurez-vous notamment que :

  • Les freins sont en parfait état ;
  • La roue de secours est présente et fonctionnelle ;
  • Tous les éclairages fonctionnent correctement ;
  • Les essuie-glaces ne sont pas trop usés ;
  • Les pneus sont bien gonflés et que leur pression est en adéquation avec les exigences du constructeur ;
  • La batterie est chargée.

Pour votre sécurité, veillez toujours à avoir un outillage de base (cric, ampoules, essuie-glaces neufs) dans votre véhicule.

Partez bien équipé(e)(s)

En plus d’un véhicule en bon état, prévoyez également des équipements spécifiques qui pourront vous être utiles en montagne notamment en cas d’imprévu :

  • Des chaînes pour vos pneus si les routes sont enneigées ou verglacées ;
  • Des denrées alimentaires en cas d’immobilisation prolongée du véhicule ; Des vêtements de rechange et une couverture ;
  • Une trousse de secours.

Avant le départ, entraînez-vous à monter les chaînes sur vos pneus. Même si cet équipement n’est utilisé que de manière occasionnelle, il est important qu’il soit mis en place correctement. Par ailleurs, n’attendez pas que votre voiture perde toute adhérence à la route pour monter les chaînes.

Comment adapter sa conduite à la montagne ?

Une fois votre véhicule bien préparé, vous pouvez prendre la route. Suivez ces quelques conseils pour bien conduire en montagne et éviter les mauvaises surprises.

Adoptez un comportement adapté à la situation

Si vous devez conduire sur une montagne, adaptez votre comportement à l’état de la route. En fonction des circonstances, vous pouvez par exemple :

  • Désactiver l’option ESP anti-patinage au moment du démarrage. Cela permettra à vos roues d’avoir davantage de puissance. Vous pourrez ensuite le réactiver lorsque votre voiture sera lancée ;
  • Adopter une conduite douce, en levant lentement votre pied de l’embrayage et en privilégiant le frein moteur ;
  • Allumer systématiquement vos feux de croisement pour mieux voir et être vu. En cas de brouillard ou de chute de neige, allumez vos feux de brouillard avant et arrière (et éteignez-les en cas de pluie).

Rappel : avant votre départ, informez-vous de l’état des routes sur votre trajet. Pensez également à transmettre votre itinéraire à un proche ; il pourra prévenir et orienter les secours en cas de besoin.

Ayez les bons réflexes en montagne

Qui dit conduire sur des routes de montagne dit nombreux virages, routes parfois glissantes et/ou enneigées, enchaînements de montées et de descentes. Pour rouler dans ces conditions, gardez toujours en tête :

  • De respecter les distances de sécurité pour éviter les collisions en cas de dérapage ;
  • De rouler à allure réduite afin de limiter les freinages brusques qui peuvent entraîner une perte de contrôle du véhicule ;
  • De réduire votre vitesse à l’approche d’un virage. Lorsque vous tournez, maintenez votre allure pour préserver l’adhérence, puis accélérez à nouveau à la sortie du virage ;
  • D’accélérer progressivement avant une montée, en appuyant très fortement sur l’accélérateur. Il est conseillé d’utiliser le rapport de vitesse le plus élevé dans cette situation ;
  • De klaxonner lorsque vous abordez un virage à la visibilité très réduite pour prévenir les autres usagers de votre présence ;
  • De ne pas doubler ni d’engager une accélération lorsque vous conduisez sur une route en pente à visibilité réduite.

Si la conduite en montagne ne s’improvise pas, elle peut en revanche s’apprivoiser. Vous avez désormais toutes les clés en main pour aborder les routes de montagne en toute sécurité !