Industrie de la soie à Lyon : des Canuts à nos jours

0

Lyon s’impose comme une place forte de l’industrie de la soie depuis la Renaissance. De la filature, à la création de motifs en passant par le tissage et l’apprêt (traitement appliqué aux étoffes), le savoir faire des soyeux lyonnais a tout naturellement positionné la ville au rang de capital de la soie.

Quelle est l’histoire de la soierie Lyonnaise ? Qui sont les Canuts ? Quels sont les lieux emblématiques pour partir à la découverte de l’industrie de la soie à Lyon ?

La soierie lyonnaise : des premières fabriques à la révolte des Canuts

Forte d’une histoire de plus de 5 siècles, l’industrie de la soie à Lyon a su acquérir une notoriété internationale.

Les premières fabriques de soie

En 1419, le Dauphin, futur Charles VII, développe les foires de Lyon qui appuieront la ville comme place d’échanges commerciaux au sein du royaume. En 1466, alors que la soie française est essentiellement fabriquée en Provence, Louis XI monarque de l’époque, décide de délocaliser la production pour l’installer à Lyon, place économiquement stratégique, et à proximité de l’Italie, principal fournisseur de vers à soie.

Ce n’est pourtant que sous le règne de François 1er que la « fabrique » lyonnaise se met en place (filature du ver, art du motif, tissage, apprêt et commercialisation).

Du XVIIème au XVIIIème siècle, les soyeux Lyonnais mécanisèrent cette industrie qui devient dès lors la principale richesse économique de la ville. En 1788 on ne recense pas moins de 15 000 métiers et 28 000 personnes employées par la filière notamment les canuts qui sont les ouvriers tisserands.

Au XVIIIème siècle, la soie est l’étoffe à la mode. Portée par les commandes exceptionnelles de la Régence, de Madame de Pompadour et de Louis XV, la « fabrique » est à son apogée. La productivité s’améliore avec l’arrivée de nouveaux métiers à tisser, l’essor de la chimie permet l’élaboration de nouvelles teintures, les peintres et dessinateurs sur soie lyonnais sont reconnus, les deux grandes manufactures de tapis et de tapisseries du Royaume (la Savonnerie et Gobelins) se développent : c’est le siècle d’or de la « fabrique ».

Le style des soyeux lyonnais s’impose.

Malgré un ralentissement de la production liée à la Révolution française, la soierie lyonnaise a profité du développement du régime impérial sous napoléon.

En 1868, l’industrie de la soie à Lyon représente les ¾ de l’économie locale avec 400 entreprises et 105 000 métiers à tisser.

La révolte des Canuts : un tournant dans l’industrie de la soie

Au XIXème siècle, deux contestations canuts noircissent l’histoire des soyeux lyonnais. Les conditions de travail et la rémunération des ouvriers tisserands sont de plus en plus précaires. Les marchands souhaitent mettre en place un système de rémunération variable. Les Canuts mènent de véritables révoltes pour dénoncer ces condition

En 1831, lors du premier soulèvement, les ouvriers s’emparent de la Croix-Rousse « quartier fief de l’industrie de la soie » et de la Presqu’île. L’armée reprend la ville le 2 décembre. Le 9 avril 1834, une grève générale éclate. La révolte sera maitrisée au bout de 6 jours au prix de 300 morts, de nombreux blessés et de plus de 500 arrestations.

Industrie de la soie : l’époque contemporaine

Au XXème siècle, l’apparition de la haute couture met en lumière la soie et consolide la notoriété lyonnaise. Mais cette expansion ne dure pas ; la crise économique des années 30 affaiblie l’industrie lyonnaise de la soie.

Aujourd’hui une petite dizaine de fabricants perpétuent la tradition. Les maisons Brochier, Tassinari, Chatel ou Prelle demeurent encore aujourd’hui les témoins de cette industrie.

Outre les fermetures d’usines et d’ateliers, le travail de la soie est un héritage du passé encore ancré dans la tradition textile lyonnaise. En témoignent les nombreux créateurs installés sur les pentes de la Croix-Rousse.

Aujourd’hui, malgré la concurrence italienne et asiatique, la soie lyonnaise reste très utilisée dans le prêt-à-porter, la lingerie, l’ameublement, la dentelle…

Découvrir l’histoire de la soie à Lyon

L’histoire de Lyon est indissociable de l’industrie de la soie et des Canuts.

De nombreux musées et lieux immortalisent ce passé :

  • Le Musée Gadagne qui abrite le musée des marionnettes du monde et le musée de l’histoire de Lyon ;
  • Le Musée des Tissus qui met en lumière 4 500 ans d’histoire du textile ;
  • La Maison des Canuts est un lieu dédié à la découverte de l’histoire de la soie et à la vie des ouvriers tisserands ;
  • La Soierie Vivante est l’unique association lyonnaise de sauvegarde du patrimoine de la soie. Elle assure la conservation des métiers à tisser, des techniques, des savoir-faire et des archives de l’industrie des soyeux ;
  • La Soierie Saint-Georges est un atelier toujours en activité dirigé par Ludovic De La salle. Il permet au visiteur de voir fonctionner un métier à tisser et de dialoguer avec un tisseur.

Découvrez l’industrie de la Soie à Lyon et la vie des Canuts en séjournant dans l’Hôtel Belambra Villemanzy situé sur les pentes de la Croix-Rousse.