Le Cabanon de Le Corbusier, un « château » au bord de la Méditerranée

0

Niché sur un sentier du littoral méditerranéen, ce minuscule chalet, classé monument historique depuis 1996, est un symbole de créativité et d’ingéniosité.
Charles-Edouard Jeanneret, dit Le Corbusier, aimait à dire qu’il avait « un château de 3,66 mètres par 3,66 mètres ».  À l’image de « l’unité d’habitation » pensée par l’architecte, ce cabanon né au hasard d’une rencontre est à lui seul une véritable leçon d’architecture.

Une histoire bien singulière

C’est dans les années 30 que Le Corbusier découvre ce petit coin de paradis alors qu’il rend régulièrement visite à une amie décoratrice irlandaise, Ellen Gray, dont la villa moderniste construite par l’architecte Jean Badovici surplombe le golfe de Roquebrune. Durant l’été 1947, alors que Le Corbusier se trouve de nouveau sur ce site afin de travailler sur l’un de ses projets, il remarque au détour d’une balade, l’Étoile des mers, une guinguette récemment ouverte par un ancien plombier. Une amitié naît entre le propriétaire des lieux et Le Corbusier, qui échangent sur des idées de projets, notamment la création sur le terrain attenant, de 5 unités de camping sur pilotis. Le tenancier offrira une parcelle à l’architecte mondialement connu qui dessinera en 3/4 d’heure les plans de sa future et modeste demeure d’été. Le cabanon de Le Corbusier verra le jour en 1952.

Le Cabanon de Le Corbusier : une « machine à habiter »

«  La maison est une machine à habiter » selon l’architecte, qui défend l’importance et le rôle de l’habitat dans la vie humaine. Ses conceptions technicistes et purement fonctionnelles sont le fondement de cette humble baraque bardée de planches.

Le « Modulor » comme référant

Adepte du Nombre d’Or, cher aux bâtisseurs de l’Antiquité, Le Corbusier crée le Modulor, un système de mesure lié à la taille d’un homme (1,83 m), le bras levé (2,26m).

Le cabanon n’échappe pas aux règles « Le Corbuséennes » et se concrétise comme une « habitation minimale (…) dans laquelle peut vivre un homme, une fois qu’il a su se dépouiller du superflu ». Contrairement aux qualificatifs employés par l’architecte pour décrire son cabanon, il n’a rien d’un « château »  et est encore moins « confortable ».  Il dispose cependant du nécessaire, pensé dans une extrême fonctionnalité.

Un intérieur minimaliste made in Le Corbusier

Une porte et 3 fenêtres, respectivement ouvertes sur la mer, la falaise et la végétation,  illuminent une unique pièce de 16 m2 partagée en 4 espaces : pour dormir, se laver, travailler et ranger.

Tout est pensé selon la démarche de l’architecte qui avait pour habitude de dire qu’il cherchait «  la poésie dans la rigueur ».

À l’intérieur du Cabanon de Le Corbusier, les astuces sont nombreuses et le mobilier fixe et intégré est conçu pour remplir une double fonction.

Un lit étroit dont les parties basses cachent de multiples tiroirs, une table qui se relève, des cubes en bois servant de tabourets et de rangements, un placard situé dans un faux plafond, un lavabo en inox, meublent cet espace dont le seul luxe réside dans les couleurs et la fresque murale de l’entrée, qui rappellent sans aucun doute que nous sommes dans un univers signé Le Corbusier.

C’est dans ce cabanon, témoin de la démarche intellectuelle et sociale de l’architecte, que Le Corbusier viendra tous les étés durant 18 ans tandis qu’il inaugurait ses plus grands chantiers, notamment la Cité Radieuse à Marseille, publiait des livres et exposait ses œuvres.

Réservez dès maintenant votre séjour dans le Club Belambra de Saint-Paul de Vence “La Colle sur Loup” pour visiter les richesses architecturales de la région comme Le Palais Bulles ou la Villa Santo Sospir, et profiter d’une nature luxuriante.

 

Pour aller plus loin :