Quartier du Vieux Lyon : au cœur d’un patrimoine historique classé 

0

Le quartier du Vieux Lyon, à l’image de celui de la Croix-Rousse, fait partie des quartiers emblématiques de la ville de Lyon.

Partez à la découverte de ce haut lieu de l’Histoire lyonnaise lors de votre séjour dans l’ancienne capitale des Gaules et profitez de son cadre agréable.

Bordé par la Saône, le quartier du Vieux Lyon est délimité par la Place Saint-Paul et la passerelle Saint-Georges. Niché au pied de la colline de Fourvière, il s’étend sur une surface d’environ 30 hectares et constitue l’un des plus grands quartiers de style Renaissance de France.

Le Vieux Lyon, au cœur de la Renaissance française

La zone géographique que l’on désigne aujourd’hui comme le quartier du Vieux Lyon s’est rapidement imposée comme un véritable centre religieux, politique et économique au sein de la ville de Lyon.

Avant le 16ème siècle, le quartier se découpe en trois zones principales, abritant chacune un édifice religieux :

  • Saint-Georges, au Sud, était le quartier des artisans ;
  • Saint-Paul, plus au nord, était le fief de la grande bourgeoisie lyonnaise et faisait office de centre commercial et financier ;
  • Saint-Jean, entre les deux, était investi par le haut clergé et l’aristocratie.

À partir de la Renaissance et notamment grâce à l’installation de grandes familles de banquiers et de commerçants italiens, le quartier entame une véritable transformation. De nombreux ensembles architecturaux inscrits dans le plus pur style de la Renaissance voient le jour à leur initiative. Parmi les familles les plus illustres, l’Histoire retient notamment les Gadagne ou encore les Médicis, qui firent ériger des hôtels particuliers. Lyon devient à cette période la capitale de la Renaissance Française et profite d’un développement économique exceptionnel.

Cosmopolite, ouvert, rempli d’intellectuels, tourné vers les arts, le Vieux Lyon  s’impose comme un lieu de vie incontournable où règne une douceur de vivre singulière.

La renaissance du Vieux Lyon

L’actuel quartier du Vieux Lyon possède un charme indéniable qui l’a conduit au fil du temps à devenir un lieu touristique incontournable.

Cette popularité ne s’est pas construite du jour au lendemain et aurait pu ne jamais voir le jour. En effet, au sortir de la deuxième Guerre Mondiale et jusqu’au début des années 60, le Vieux Lyon se démarquait par son état de délabrement avancé.

L’année 1962 marque cependant un tournant important pour le quartier. En effet, André Malraux, alors Ministre de la Culture, met en place le principe de « secteur protégé ». Il s’agit d’une mesure visant à protéger un secteur géographique « présentant un caractère historique, esthétique ou de nature à justifier la conservation, la restauration et la mise en valeur de tout ou partie d’un ensemble d’immeuble. ». Cette initiative a permis à de nombreux bâtiments anciens, situés dans les centres urbains historiques, d’éviter d’être détruits et remplacés par de nouveaux édifices.

Le quartier du Vieux Lyon est la première zone géographique à bénéficier du statut de secteur protégé. De nombreux bâtiments ont été restaurés et réhabilités, permettant ainsi au quartier de retrouver son cachet d’antan et de raviver les fortes influences liées à la période de la Renaissance.

Grâce à l’important travail de sauvegarde effectué, l’implication des autorités locales et d’associations, le secteur est classé Patrimoine Mondial de l’Unesco en 1998.

En moins de temps qu’il n’en faut pour le dire, le Vieux Lyon a commencé à attirer une foule de curieux et de touristes. Chaque année, ces derniers battent les rues pavées et s’immergent dans l’Histoire du Vieux Lyon avec plaisir.

Les lieux à ne pas manquer

Le quartier du Vieux Lyon abrite de nombreux trésors historiques qu’il est bon de découvrir au cours d’une visite à pieds. Il existe une multitude d’itinéraires, certains empruntant d’ailleurs les désormais célèbres traboules, qui vous permettront de découvrir les plus belles facettes du quartier.

Sur la liste des lieux incontournables figurent notamment :

  • Le Musée Gadagne : consacré à l’Histoire de la Ville de Lyon, il abrite une collection de plus de 80 000 objets. Ces derniers permettent de suivre l’évolution de la ville au fil du temps, d’un point de vue historique, politique, social, économique et culturel. Le musée ne fait également pas l’impasse sur les différentes politiques d’urbanisme qui l’ont métamorphosée.
  • La rue Saint-Jean : il s’agit de la rue centrale du quartier du Vieux Lyon. On y trouve de nombreux restaurants lyonnais typiques et boutiques, ainsi qu’une centaine de maisons de style Renaissance.
  • La primatiale de Saint Jean, couramment appelée la Cathédrale de Saint-Jean : elle a été construite entre le 12ème et le 15ème siècle et est connue pour abriter une abside et un chœur roman, tandis que son transept et sa nef s’illustrent par leur style gothique.
  • Cet édifice se distingue également par la rosace sculptée au creux de sa façade et l’horloge astronomique permettant d’indiquer la position de la lune et des étoiles.
  • La maison du chamarier : cette maison qui fut la résidence officielle de la marquise de Sévigné au cours de ses escales lyonnaises est l’un des édifices incontournable du Vieux Lyon. Elle appartenait au “chamarier”, à savoir le chanoine de la cathédrale en charge de la police mais aussi de la perception des taxes de la ville. Elle se distingue par son aspect où l’on peut déceler un style à la fois gothique et teinté des caractéristiques de la Renaissance.