Les ouvrages d’art autoroutier à découvrir sur la route des vacances, de Paris à Menton

0

Les vacances d’été sont arrivées, les bagages sont faits : direction la mer, le soleil et le farniente ! Sur la route, peut-être que votre œil non averti va être interpellé par une grande sculpture. Pour ne pas être décontenancé, préparez de quoi noter : Belambra vous emmène sur les traces des ouvrages d’art autoroutier, point de départ Paris direction Menton.

Première étape de la route des vacances : l’A6 du sud de Paris à Lyon

Imaginons que vous partez du sud de Paris, à la recherche du soleil méditerranéen. Comme tout le monde au début du trajet des vacances, vous avez hâte d’arriver et de déguster en toute quiétude votre premier apéro de vos vacances d’été tant désirées. Mais cette année, vous avez prévu une distraction : trouver et voir les ouvrages d’art ornant les autoroutes que vous souhaitez prendre. Patience : la première curiosité ne va pas se faire attendre.

Au niveau d’Arcueil se tient Signal, une sculpture de François Stahly installée en 1960. Poursuivez votre chemin un peu moins d’une heure et prenez votre première pause à l’aire de repos de Villiers. C’est ici qu’est visible l’ensemble de sculptures Mignonne allons voir du couple France et Hugues Siptrott. Inauguré en octobre 1989, cet ouvrage se compose de 7 figures dont 4 sont en bronze et 3 en grès polychrome.

Admirez, photographiez… et repartez. À l’aire de Nemours se trouve votre troisième installation. La Pyramide de verre de Patrick Raynaud, implantée en 1993.

Vous croisez le panneau « Bienvenue en Côte d’Or » ? Vous approchez alors de votre nouvelle découverte artistique. Sur l’aire de repos du Rossignol se trouvent Les Neuf Colonnes de verre de Bernard Dejonghe, sculpteur verrier. Prenez le temps de mesurer l’ampleur du travail en vous arrêtant un instant : cette œuvre fait plus de 2 mètres de haut.

De nouveau sur la route, vous n’allez pas faire beaucoup de kilomètres avant de vous arrêter pour admirer le Mémorial pour l’Avenir. Cette œuvre, visible sur l’aire de repos du Curney, a été érigée en 1985 en mémoire du grave accident de car de Beaune survenu le 31 juillet 1982. Avant de quitter l’A6, le Signe infini de Marta Pan vous salue de façon bienveillante : vous ne pourrez pas le rater grâce à ses 3,70 mètres de haut.

Voici une première partie de découvertes des arts autoroutiers. Vous en voulez encore ? Continuez alors votre route des vacances : place à la vallée du Rhône.

L’art autoroutier de Lyon à Coudoux, sur l’autoroute du Soleil

Vous avez Lyon en ligne de mire ? Très bien : vous n’allez pas tarder à mettre vos 4 pneus sur le bitume de l’A7, appelée également autoroute du Soleil. Une fois élancé sur l’A7, vous croiserez une pyramide multicolore sur votre droite. En effet, à Saint-Fons précisément est visible depuis 1988 la Pyramide du Centenaire de l’Anglaise Kate Blacker. Un peu plus loin, à 135 km, se trouve la célèbre Porte du soleil d’Ivan Avoscan. Profitez de l’aire de repos de Savasse, sur laquelle cette œuvre est située pour marcher et vous changez les idées quelques minutes.
Dernier ouvrage à admirer sur l’autoroute du soleil : la sculpture de François Seguin intitulée sobrement Sculpture. Elle est à contempler au niveau de l’échangeur de Valence.

Roulez maintenant jusqu’à Coudoux et prenez l’A8 : il vous reste encore quelques merveilles à découvrir.

Ultime étape : l’A8 jusqu’à Menton, et plus si affinités

Votre premier arrêt dans cette dernière partie de votre route des vacances se fait sur l’aire de Barcelone, au niveau de Saint-Maximin-la-Sainte-Baume. Vous pouvez y voir l’œuvre de Paule Joly intitulée Réflexion Gothique. De retour sur la route, continuez pendant une cinquantaine de minutes jusqu’à l’aire de repos de Jas Pellicot. Ici, une œuvre du sculpteur sur bois Alain Girelli vous attend. Elle s’appelle Coucher de Soleil. Au péage de Fréjus est se trouve Trois Arches d’aqueducs et galères d’Olivier de Rohozinski. Enfin, votre dernière découverte d’art autoroutier se situe au niveau du péage d’Antibes. Créée en 1997-1998, la sculpture est nommée À l’aube des temps : elle est de Georges Saulterre.

Continuez votre route encore quelque temps, Menton n’est pas très loin. Ce trajet vous a sûrement donné des idées : d’autres ouvrages autoroutiers sont visibles partout en France. Il ne vous reste plus désormais qu’à ouvrir l’œil lors de vos prochains trajets en voiture !

Les commentaires sont fermés.