Les mythes et les légendes de Bretagne

0

Depuis la nuit des temps, la Bretagne est le théâtre de contes, de légendes et de mythes autant fascinants qu’effrayants.
Les paysages encore sauvages, les profondes forêts, la présence de dolmens et de menhirs, le patrimoine architectural témoin du passé… sont les acteurs et les décors de ces nombreuses croyances.
En route vers quelques unes des légendes et mythes de Bretagne !

La forêt de Brocéliande : la scène idéale pour les légendes bretonnes

Berceau des légendes bretonnes, Brocéliande est un lieu mystérieux, entre étangs et landes, peuplé de fées, de dragons et autres créatures féériques.

La fée Viviane, Merlin et Lancelot

Viviane, appelée également La Dame du Lac, vit dans la forêt de Brocéliande sur l’île d’Avalon, terre sacrée refuge des traditions celtiques et sur laquelle a été forgée Excalibur, la célèbre épée du Roi Arthur.

À la mort du Roi Ban de Bénoïc, la fée Viviane enleva son jeune fils Lancelot, et pour le protéger, l’amena dans son palais de cristal au plus profond du lac (passage obligé pour rejoindre le royaume caché et merveilleux d’Avalon).

C’est dans ce château construit par Merlin, que la fée Viviane enseigna les arts, les lettres, la sagesse et le courage à Lancelot qui devint un chevalier émérite.
Présenté au Roi Arthur, à Camelot, Lancelot rejoignit les chevaliers de la Table Ronde dont il fût un célèbre représentant.

Merlin, magicien et druide du Roi Arthur, tomba sous le charme de la fée Viviane qui lui demanda de lui enseigner ses pouvoirs. Merlin accepta tout en sachant que la fée allait lui causer sa perte.

Les sites légendaires de la forêt de Brocéliande

  • Le Val–sans-retour
    Le Val-sans-retour est un étroit vallon dans lequel la fée Viviane retenait prisonnier les maris infidèles.
    Lancelot, valeureux chevalier élevé par cette même fée, déjoua les sortilèges et combattit les dragons pour libérer les prisonniers.
  • La fontaine de Barenton
    Site chargé de légendes et perdu au fond des bois, la « fontaine aux bulles magiques » est le lieu où Merlin l’enchanteur rencontra la Dame du Lac.
    C’est une fontaine aux eaux magiques et pétillantes dont la légende prétend qu’elles guériraient certaines maladies, apaiseraient les fous et aideraient les femmes à trouver un époux.
  • Le tombeau de Merlin
    Le tombeau de Merlin est situé dans les vestiges d’une allée de l’époque néolithique, à l’endroit même où la fée Viviane enferma le magicien en entonnant 9 phrases magiques et en traçant 9 cercles d’air.

La légende de la ville d’ Ys

Construite par le roi Gradlon Le Grand de Cornouaille en l’honneur de sa fille Dahut, la merveilleuse ville d’ Ys avait la particularité de se situer en dessous du niveau de la mer.
Protégée par une digue, la ville bénéficiait d’un port dont l’écluse était contrôlée par le roi.

Dahut, qui rêvait d’une cité joyeuse et prospère, s’empara d’un dragon qui détourna tous les navires marchands de passage, permettant ainsi à sa ville de devenir la plus puissante des villes bretonnes.

Régnant en maitresse absolue, elle invitait chaque soir des amants à qui elle couvrait le visage à l’aide d’un masque de soie enchanté.
Se transformant au matin en griffes de métal, ce masque tuait les amants dont le corps était jeté du haut des falaises.
Un beau jour, un prince étranger vêtu entièrement de rouge entra dans la ville et Dahut en tomba éperdument amoureuse.
Par amour pour cet homme, qui n’était autre que le diable personnifié venu punir la ville pécheresse, elle déroba la clé de l’écluse à son père et lui en fit cadeau.
Le prince ouvrit l’écluse et l’océan envahit la cité.
Seul le roi, aidé par saint Gwenolé, réussit à échapper au désastre avec comme seul fardeau : abandonner sa fille.

Encore aujourd’hui cette légende bretonne interpelle les marins de Douarnenez, qui par mer peu agitée, entendent sonner les cloches de la ville engloutie d’ Ys.

Le Korrigan

Tout droit issu des légendes de Bretagne, le Korrigan dont le nom signifie « petit nain » en breton, est un être mi lutin, mi gnome.

Les Korrigans, également appelés Poulpikets, sont les gardiens des trésors des collines. La légende leur ayant octroyé des pouvoirs d’alchimistes, ces petits êtres sont devenus riches et avares.

Naissant et mourant sous terre, ces gnomes peuvent être bienveillants ou malveillants. Le mythe les présente comme des petits lutins dont la chevelure et les yeux rouges scintillants permettent d’ensorceler les mortels.

Hantant les fontaines et les sources, ils se manifestent notamment à l’arrivée des beaux jours.
Espiègles, ils n’hésiteraient pas à lancer des défis aux mortels non respectueux ou les dérangeant.

Symbolisant également la résistance de la Bretagne à la christianisation, on les apercevrait faire des facéties nocturnes à coté des églises.

Partez à la découverte des légendes et de mythes de Bretagne lors d’un séjour dans l’un des Clubs Belambra, Le Castel Saint Anne, Le Grand Hôtel de la Mer, Les Portes de l’Océan.

Laisser un commentaire