Peur en avion : les conseils pour vaincre cette phobie

0

Même s’il est prouvé que l’avion demeure l’un des moyens de transport les plus fiables, (et oui nous risquons davantage chaque jour en prenant notre voiture !) encore 1 passager sur 4 avoue être angoissé à l’idée de monter dans un appareil volant.
Cette peur de l’avion s’explique tant par la méconnaissance du fonctionnement technique d’un tel engin que par une mauvaise expérience ou une autre peur.
Vaincre cette phobie de l’avion implique donc d’en connaître les raisons.

Analyser sa peur de l’avion

Afin de mieux contrôler cette angoisse, il est nécessaire de mieux la comprendre.

  • Un événement déclencheur;

Notre inconscient, qui garde en mémoire des épisodes aériens noirs (crash, attentats) ou des séquences dramatiques d’un film catastrophe, peut faire ressurgir au moment de prendre l’avion, des craintes et des angoisses à la limite de la psychose. De nombreuses et violentes turbulences en vol, un retard d’atterrissage, des contrôles de sécurité renforcés au moment de l’embarquement… sont autant d’éléments qui font ressortir sa peur de l’avion au moment fatidique de monter dans l’appareil.

  • La valise :

Il est le bagage par excellence. Préférez les valises à roulettes avec un manche télescopique qui vous éviteront de vous déboiter l’épaule ou de vous faire des ampoules aux mains entre deux transferts. La valise, selon sa taille, est conseillée notamment pour les week-ends et les séjours plus au moins longs.

  • Un fonctionnement qui défie toute logique

Un avion, c’est gros, c’est lourd… alors comment un tel engin peut-il voler ? La méconnaissance technique des lois de l’aéronautique est l’un des facteurs de peur les plus fréquents.

  • Une peur peut en cacher une autre

Bien souvent, au-delà de la phobie de l’avion se cachent d’autres peurs. L’angoisse de prendre l’avion devient alors une peur « symptôme » causée par une autre peur plus profonde : la claustrophobie (peur des lieux clos), l’agoraphobie (panique des lieux ouverts, ici le ciel) ou la perte de contrôle (impossibilité de prendre le contrôle).

Comment vaincre cette phobie de l’avion ?

Gérer sa peur peut s’effectuer en deux temps.

Les conseils avant le départ

En terme de quantité de tenues, même si je suis consciente que ce n’est pas évident pour nous les femmes, le calcul « nombre de jours – 3 » fonctionne assez bien. Ainsi, pour 15 jours de vacances prévoyez 12 tenues.

  • Envisager un traitement de fond

Pour les phobies les plus prononcées, vaincre sa peur de l’avion passera par une thérapie qui déterminera les raisons profondes de ce malaise et proposera des solutions adaptées. Les méthodes de relaxation (sophrologie, yoga…) peuvent également aider à gérer ses émotions au moment de monter dans l’appareil.

  • Participer à un stage

Cette solution répond aux craintes dues à l’ignorance de tout un chacun en matière d’aéronautique. De nombreuses compagnies aériennes comme par exemple Air France, proposent des stages visant à mieux gérer la peur de l’avion. Ils débutent par un entretien individuel avec un spécialiste du « stress aéronautique», ensuite un professionnel explique lors d’un cours théorique, le b.a.-ba du fonctionnement d’un avion et répond à toutes les interrogations. Enfin, une mise en pratique de rigueur dans un simulateur de vol permet de vivre la situation (turbulences, décollage, atterrissage…).

  • Se faire prescrire des anxiolytiques

Solution ultime pour ceux qui n’arrivent pas à maitriser leur peur de l’avion ! Ces médicaments ne soignent en aucun cas la phobie de l’avion, mais aident à vivre plus sereinement un vol.

  • Bien choisir sa place dans l’appareil et mettre des vêtements appropriés

Lors de l’enregistrement, privilégiez les places au centre de l’avion, idéalement coté hublot et non au dessus d’un réacteur. Vous allez rester assis pendant plusieurs heures… optez pour des vêtements confortables et amples.

Les conseils pendant le vol

  • Le décollage est la phase la plus redoutée. Ne pas oublier que le pilote est un professionnel à qui nous pouvons faire confiance.
  • Durant le vol, ne pas se focaliser sur les bruits et se dire par exemple qu’une turbulence n’est qu’un nid de poule sur la route… surprenant mais pas dangereux ! Prendre de quoi occuper son esprit : musique, livre, tablette…
  • Au moment de l’atterrissage, idem que pour le décollage et se dire que le voyage touche à sa fin… Dans tous les cas lorsqu’une angoisse monte, pensez à respirer calmement, buvez régulièrement, évitez si vous possible le café et bannissez les alcools qui développent l’agressivité et la peur. Bon voyage en avion !